Cimetière de Cei

Aller en bas

Cimetière de Cei

Message par Bjorn Tyiik le Mar 7 Fév - 21:40

Un cimetière tout ce qu'il y a de plus simple, sur le seul terrain plat de la ville.
avatar
Bjorn Tyiik

Messages : 115

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cimetière de Cei

Message par Nora Crysis le Mar 7 Fév - 21:42

A quelques pas du cimetière,Nora s'arrête, une voix neutre

-ça te déranges si j'y vais seule ?
avatar
Nora Crysis

Messages : 1897

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cimetière de Cei

Message par Tara Solwald le Mar 7 Fév - 21:48

Tara secoue la tête.

"-Non, bien sûr... Si tu as besoin de moi, je ne serais pas loin..."
avatar
Tara Solwald

Messages : 4048
Localisation : Perdue dans le niquez-vous

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cimetière de Cei

Message par Nora Crysis le Mar 7 Fév - 22:00

-Merci.

Elle continue donc son chemin, seule. Alors, elle marche, d’un pas assuré, son arme à la ceinture et son sac sur le dos. Nora s’approche du cimetière jusqu’à enfin arriver devant l’entrée de ce dernier, bien qu’elle n’entre pas tout de suite. La Candidi reste là, un certain moment, durant lequel les secondes voire les minutes s’écoulent sans qu’elle ne bouge.
L’appréhension était présente, mais bizarrement, moins marquée que quelques heures auparavant.
Un pas. Puis un autre. L’adolescente franchi l’entrée et pénètre dans le cimetière. C’est dans ce lieu aux allures sombres et lugubres qu’elle vagabonde entre les tombes, toutes identiques, pour trouver celle qu’elle cherchait. Les minutes passent, toujours dans le silence, elle affiche une expression plutôt calme quoique légèrement anxieuse. La jeune fille trouve par la suite ce qu’elle était venue chercher, ce qu’elle attendait comme redoutait le plus, Nora est maintenant droite, face à une tombe bien particulière, simple comme toute les autres, rien de la différenciait des autres, sauf pour elle. Une pierre grisâtre qui avait commencé à vieillir depuis le temps, un simple bloc, sur lequel y était inscrit trois noms. Trois simples noms gravés dans la pierre. Trois noms qu’elle n’avait pas vus écrits depuis longtemps. Figée, l’adolescente les lit et relit plusieurs fois.

Méronn Crysis.
Lise Crysis.
Silis Crysis.

Alors ça y est, la tombe de sa famille était devant elle. Nora inspire grandement en fermant les yeux, puis les ouvre à nouveau. Combien de temps était passé depuis ? Beaucoup trop à son goût, mais maintenant, elle était là, face à cette vérité accablante qui agrémentait encore ses rêves et ses pensées. Oui, ça s’était réellement passé, oui, elle avait vécu certaines choses et non, le passé ne pourra plus jamais être changé. La fille aux cheveux d’ivoire revoit certaines images et des mauvais souvenirs refont surfaces.
Elle ferme les yeux, toujours debout, et inspire longuement. Une nostalgie profonde s’empare d’elle tandis qu’un goût amer vient caresser son palais, Malgré ces ressentis, elle reste stoïque et aucune larme ne vient baigner ses yeux.
Elle avait déjà réalisé la chose, l’instant présent ne faisait que renforcer cette idée, alors, non, elle ne pleurera pas. Ni ici, ni maintenant, ni après.
Ses paupières s’ouvrent, de longues minutes étaient déjà passées, son regard est porté vers la tombe, un regard vide, tandis qu’elle laisse doucement ses mauvais souvenirs l’envahir sans essayer de les chasser.
Oui, ça lui fait mal. Oui, c’est une douleur qu’elle connaissait déjà mais qui se faisait beaucoup plus forte à ce moment précis, face à la représentation matérielle de ce qui s’était passé, face à cette représentation matérielle qui ne signifiait rien pour les autres mais tellement pour elle…
La tristesse, La peine, la frustration, le chagrin, tant d’émotions qu’elle avait ressenti ce jour là...
Maintenant, elles ne sont plus.
Seule la saveur âpre de la nostalgie persistait encore au fond d’elle, accompagnée d’une colère certaine dont le feu brûlait encore et ne cesserait de le faire.
Mais même ces sentiments qu’elle ressent, L’adolescente les garde précieusement en elle et les laisse reposer au plus profond de son être, comme pour laisser une marque mentale qui lui rappelle sans arrêt son passé, qui lui rappelle ce qui a façonné sa personne, ce qui a fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui.
Son esprit se libère peu à peu, elle relève la tête.

De son sac, la Candidi sort les trois fleurs qu’elle avait arraché quelques heures avant de venir ici, sur le chemin montagneux, et alors, la Mautolienne creuse dans la terre située aux pieds de la tombe avant d’y planter ces mêmes fleurs, toutes trois disposées parallèles entres elles et parfaitement agencées

Les Edelweiss. Voilà le nom des fleurs qu’elle avait apporté ici. Des fleurs qui ne poussent qu’en territoires montagneux, des fleurs étoilées et laineuses de la même couleur que l’ivoire, des fleurs qui ont une certaine signification pour la jeune femme.




Des souvenirs...encore, mais cette fois-ci, ce sont des souvenirs joyeux qui s’emparent d’elle. Une balade en montagne, en compagnie de sa famille vers le milieu de la journée, un soleil présent bien que caché par les nuages, un air ambiant plus que convenable, une balade durant laquelle sa mère lui avait fait découvrir ces fleurs si particulières.
« Tu sais comment on peut appeler ces fleurs, Nora ? Des « étoiles d’argent » c’est beau, n’est-ce pas ? En plus, regardes, elles sont de la même couleur que tes cheveux, blancs comme la neige ! »
L’image de sa mère, et de son sourire rayonnant se dessine dans son esprit, cette dernière avait toujours été plus attirée par les petites choses du quotidien, souvent ignorées, qui faisaient de la vie ce qu’elle est aujourd’hui, et c’est aussi cette façon de voir les choses qui fascinait Nora étant enfant.
« Tu sais, ces fleurs peuvent représenter beaucoup de choses, on dit qu’elles symbolisent la pureté et l’amour. Tu ne trouves pas ça formidable ? »
Des fleurs symboliques.
Ce souvenir disparaît par la suite tandis que ses yeux sont posés sur les trois Edelweiss.
Trois fleurs pour trois noms. Trois fleurs pour les représentations de ceux qu’elle avait le plus aimé avant que la mort ne les lui arrache. Trois fleurs qui portent un message ; celui qui prouve que le temps passe mais que les émotions restent pour la plupart inchangées, ce même message qui prouve que ces sentiments ont durés et continuent encore aujourd’hui de le faire. Ce message qui prouve que l’amour qu’elle leur a porté est et sera toujours présent, qu’il ne sera jamais ébranlé par quoique ce soit si ce n’est la mort.

La Mautolienne dégaine son épée, et d’un geste fluide, vient planter la lame de cette dernière dans la terre. Le genou gauche au sol, la main gauche sur le manche de son arme, la main droite posée sur son pendentif, le buste droit, le regard vers la pierre tombale, c’est sa façon d’honorer la mémoire de sa famille, une façon solennelle, et c’est en maintenant dans cette posture qu’elle reste silencieuse. Un silence qu’elle avait maintenant l’habitude de garder, bien que cette fois-ci ce dernier soit différent. C’est un silence lourd de sens qu’elle garde à ce moment précis, et c’est ainsi que de longues minutes passent, dans un calme presque serein, où aucun bruit n’est perçut. Un silence pour honorer les morts. Un silence pour honorer les siens.

Par la suite, Nora se lève, et retire son épée de la terre pour la ranger dans le fourreau qui lui est attribué. Un dernier regard vers les noms incrustés dans la pierre, un mince sourire, l’adolescente tourne les talons, la conscience plus légère, toujours sans dire un mot, pour la simple et bonne raison que les mots n’étaient pas utiles dans cette situation et que les paroles n’étaient en aucun cas nécessaires.
Devant l’entrée du cimetière qu’elle avait passé il y a un certain moment maintenant, un air plus apaisé qu’à la normale, elle s’adresse à Tara.


-Merci d’avoir patienté, et encore merci de m’avoir suivie ici alors que tu aurais sûrement préféré retourner à l’Académie.

La jeune femme se redirigera ensuite vers le centre de la ville.

avatar
Nora Crysis

Messages : 1897

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cimetière de Cei

Message par Tara Solwald le Mar 7 Fév - 22:38

Tara s'était assise à même l'herbe. Elle n'avait pas eu l'impression d'être dans un lieu lugubre, et avait même trouvé le lieu étrangement reposant. Elle avait fermé les yeux, tout le temps que Nora était restée près de la tombe de sa famille. Les pensées de l'Itarek avaient dévié vers les proches qu'elle avait perdu. Un petit pincement au cœur l'avait saisit, mais la tristesse était resté en sourdine, comme si la quiétude des lieux l'aidait à se recueillir. Prise dans une sorte de transe, elle avait sursauté lorsque Nora était revenue près d'elle
"-Oh... De rien. Vraiment. On dirait que ça t'as fait du bien..."

La jeune fille aura suivit Nora
avatar
Tara Solwald

Messages : 4048
Localisation : Perdue dans le niquez-vous

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cimetière de Cei

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum